La solution simple quand tu te sens perdu.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Tant de choses à faire. Trop peu de résultats. Ajoutant à ça ton sentiment oppressant d’être complètement perdu, sans savoir quoi faire ou même comment le faire. Cette spirale infernale durera aussi longtemps que tu n’agiras pas. Inutile de savoir quoi faire. On s’en fout de comprendre comment le faire. Fais-le. Voilà, l’article pourrait se conclure ici.

Quand on ne sait pas par où commencer, il suffit de se lancer. Deux conséquences peuvent en découler. Dans le pire des cas on réussi. Dommage. Dans le meilleur des cas, on échoue. Là, à ce moment précis, on a touché quelque chose d’intéressant. Quand on réussi, c’est agréable, mais on a toujours le loisir de douter de nous. Est-ce que c’était de la chance ? Un concours de circonstances ? Comment le reproduire ? Bref, que des doutes. Alors que quand on échoue, on sait qu’on a foiré notre coup. Ça, on le sent bien passer en général. Épreuve pénible qui nous permet de nous poser des questions.

Pourquoi est-ce que ça n’a pas marché ? En se posant cette question, on ouvre la porte à une série de réponses plus ou moins fondées. Passant du « je suis bon à rien », aux réponses plus constructives comme « ma stratégie manquait de clarté ». Cette seconde catégorie de réponses t’apporte des pistes à explorer pour ton prochain essai. Oui, parce qu’après un échec, on se remonte en selle. Tu ne lis pas cet article pour abandonner. Voyons, un peu plus d’ambition.

Cette méthode s’appelle la méthode du puzzle. À l’image d’un puzzle, plus tu te tromperas de pièce, plus tu te rapprocheras de la bonne. De la même manière, plus tu progresseras, plus il te sera aisé de trouver la bonne pièce rapidement. Transposé à ton business, plus tu échoueras, plus tu te rapprocheras de la solution. Mes échecs m’ont permis d’être un meilleur designer et un meilleur coach. Me permettant aujourd’hui de résoudre plus de problèmes. Alors que si j’avais réussi du premier coup, j’aurais certainement aucune idée de comment m’y prendre.

Échouer m’a permis de prendre confiance en moi en surmontant ces échecs, mais surtout à développer un schéma de pensée me permettant à présent de surmonter n’importe quelle épreuve. J’ai appris à me poser les bonnes questions.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Les derniers articles pour t'aider à réussir.

Chaque lundi une nouvelle publication pour t’apporter des solutions concrètes, applicables dès maintenant.